Notre réseau d'entraide syndical - Développer sur des bases solides

Un an déjà s’est écoulé depuis mon arrivée au poste de coordonnatrice du réseau des délégués sociaux de la FTQ en Montérégie. Je suis contente de vous dire qu’en cette première année nous aurons triplé l’offre de formation.

En 2006, nous avons formé 45 nouvelles et nouveaux délégués sociaux sur l’ensemble du territoire lors de trois sessions de formation. Nous avons aussi tenu deux sessions de perfectionnement : en août à Huntingdon sur la prévention du suicide pour 8 personnes ainsi qu’en octobre à Saint-Jean sur le harcèlement psychologique et la résolution de conflits à laquelle ont participé 31 personnes.

De plus, 26 déléguées sociales et délégués sociaux ont échangé sur le thème Les collectifs d’entraide lors de la rencontre annuelle du 26 avril 2006.

Au total, nous aurons donc rejoint 112 personnes dans le cadre d’activités de formation durant la dernière année. Plus intéressant encore, notre réseau peut compter sur une cinquantaine de nouveaux délégués sociaux.

Les effets de leur présence ont été appréciables dans plusieurs dossiers, notamment dans le Suroît auprès des victimes des fermetures de 2004 à Huntingdon ainsi qu’avec la fermeture récente de Gildan à Valleyfield.

Sur le terrain

En tant que formatrice de la FTQ, j’ai parfait ma propre formation au fil de plusieurs événements ou rencontres : au Comité alcoolisme, toxicomanie et autres dépendances de la FTQ et au contact des autres coordonnateurs et coordonnatrices; avec des formations sur mesure en prévention du suicide, sur le jeu pathologique ou la violence; et au cours de deux colloques de l’Association des intervenants en toxicomanie du Québec (AITQ).

Bien sûr, j’ai aussi profité de toutes les occasions pour faire connaître notre réseau d’entraide syndical dans nos rangs, notamment en participant à des assemblées générales ou à des rencontres d’exécutifs syndicaux.

Des outils

Au fil des mois, la liste des DS de la Montérégie s’allonge. Elle compte déjà une centaine de noms de personnes actives dans les milieux de travail de l’ensemble de la région.

Les affiliés des conseils régionaux de la FTQ Haute-Yamaska, Richelieu et du Suroît ainsi que les délégués sociaux ont aussi reçu un nouveau bulletin d’information pour le réseau : un premier numéro de À l’écoute a été publié en juin et un deuxième a été distribué au début de décembre.

En plus, les répertoires des organismes communautaires soutenus par Centraide dans la région ont été distribués lors de nos formations. Les contacts avec eux ont été multipliés dans le but de mieux connaître ces ressources du milieu mais aussi pour élargir et consolider notre réseau.

Finalement, la coordonnatrice a participé à la mise au point des stratégies et à diverses campagnes syndicales au profit de Centraide Richelieu-Yamaska et de Centraide Sud-Ouest du Québec. Au total, 18 campagnes en milieu de travail ont été stimulées, appuyées et/ou démarrées auprès de syndicats Métallos dans les MRC de Rouville, Brome-Missisquoi et Haute-Yamaska. Dans le Suroît, au moins 12 campagnes ont été soutenues, certaines nouvelles, grâce aux efforts des membres de l’exécutif du Conseil régional FTQ, dont le président, Daniel Mallette, qui avait accepté la présidence de la campagne Centraide.

Bref, cette première année nous a permis de poser – ensemble – des bases solides qui, je l’espère, nous permettrons de continuer le développement et l’épanouissement de notre réseau.

Bonne année 2007 !

Carole Clément, coordonnatrice