Travailler en français, la vigilance s’impose

Assemblée spéciale sur l'état du français dans les entreprises du Suroît

Assemblée spéciale sur l'état du français dans les entreprises du Suroît

Dans le cadre d’une tournée régionale portant sur l’état du français dans les entreprises, le Conseil Régional du Suroît accueillait dans ses locaux, Mesdames Dominique Savoie et Lola Lebrasseur responsables du dossier de francisation à la FTQ.

Réunis en assemblée générale, le 9 mars dernier, les 25 délégués des syndicats affiliés ont témoigné de la situation du français dans leur milieu de travail. Il s’est révélé que la francisation varie considérablement d’un endroit de travail à un autre. Dans les entreprises où l’employeur collabore, le français se porte bien. Par ailleurs, il y a encore, en 2010, des entreprises qui résistent à se plier aux exigences de la loi 101.

Malgré son adoption en 1977, le droit de travailler en français reste encore fragile et requiert de la part des syndicats une réelle implication dans les comités de francisation prévus à la loi.

Non seulement nos deux invitées sont venues prendre le pouls de la situation du français dans nos milieux de travail, elles ont également suggéré des moyens à mettre de l’avant pour promouvoir et protéger le français au travail.

Parmi les moyens suggérés, notons: stimuler la participation des travailleurs au sein des comités de francisation; tenir les rencontres des comités de façons assidues; demander à l’employeur de promouvoir la terminologie française; proposer des jeux linguistiques; traiter le sujet lors de réunions syndicales; etc. Le dépôt d’une plainte prévue à la charte de la langue française est également un outil à notre disposition pour laquelle notre structure syndicale peut nous soutenir.

Un des participants a mentionné: « Nous avons de quoi être fier de notre langue. Ce n’est pas un handicap, c’est un atout que nous devons exploiter. À nous de la défendre et de la faire respecter. »

Somme toute, une expérience enrichissante qui a permis de nombreux échanges entre les participants et qui mérite d’être répétée.