Le Suroît : forte mobilisation des ex-travailleurs du textile pour un PATA

Les ex-travailleurs du textiles d'Huntingdon en action

Les ex-travailleurs du textiles d'Huntingdon en action

Plus de 80 ex-travailleurs et ex-travailleuses TUAC-FTQ des usines de textile de Huntingdon ont convergé vers Montréal et participé avec tambour et trompette à la grande manifestation du 29 avril dernier.

Ils réclament un programme d’aide aux travailleurs âgés victimes des fermetures d’usine dans le secteur manufacturier et plus particulièrement dans le textile, un secteur d’activités jadis très présent dans la région.

Deux semaines plus tard, le 18 mai, ce sont 150 ex-travailleurs dont plus de 90 de la défunte Cleyn and Tinker de Huntingdon, qui se sont rendus à Ottawa pour exiger que le gouvernement Harper réactive le programme de soutien PATA (programme d’aide aux travailleurs âgés).

La bataille pour rétablir ce programme est vitale pour des centaines de familles laissées sans revenu. Il n’est pas question que ces travailleurs, qui ont passé 30 ans et même 40 ans à travailler dans les usines de textile et victimes des fermetures d’usine, ne reçoivent que l’aide sociale comme source de revenus principale pour se rendre à 65 ans de dire Daniel Mallette président du Conseil régional FTQ du Suroît.

Les ex-travailleurs se mobilisent pour aller chercher un programme de soutien de revenu pour les travailleurs âgés (nouveau PATA). Ils comptent forcer les gouvernements à soutenir et aider concrètement ceux et celles qui subissent directement les conséquences d’une mondialisation sauvage.

Selon Daniel Mallette, « le programme pourrait être financé avec les surplus de l’assurance-emploi au quelle les travailleurs ont participée tout au long de leurs années de travail. Ils ne font que réclamer ce qui leur est dû. »ajoute-t-il. Jusqu’ici, le gouvernement Harper s’est contenté de dire qu’il allait étudier la question.

Pour les ex-travailleurs et ex-travailleuses, ce n’est plus le temps de l’écoute, c’est le temps de l’action. Ils sont décidés à poursuivre leur bataille jusqu’à ce qu’ils obtiennent des engagements fermes du gouvernement.

Le Conseil Régional FTQ du Suroît continue de soutenir sans réserve cette bataille dont l’issue pourrait s’avérer importante pour l’ensemble des travailleurs du secteur manufacturier.