Devenir délégué social et aimer ça…

Récemment, le Conseil Régional FTQ du Suroît, m’a offert d’aller suivre un cours de base pour devenir délégué social et m’aider à remettre sur pied le réseau de délégués sociaux dans la région.

Un délégué social c’est ni un thérapeute, ni un spécialiste en intervention sociale. C’est plutôt un travailleur, bien enraciné dans son milieu, qui veut aider ceux qui sont aux prises avec des problèmes de dépendances de toutes sortes : alcool, drogue, jeu, etc. Il travaille d’égal à égal, dans la plus stricte confidentialité, fait de la prévention, etc. C’est sur une base volontaire et en toute liberté qu’on peut s’adresser au délégué social. Il parvient à aider avec beaucoup d’écoute et donne des références d’aides de toutes catégories.

Quand quelque chose ne va pas dans notre vie et que nous filons un mauvais coton… c’est pas au boss que nous voulons parler en premier, hein! C’est là que nous sommes bien content d’avoir un délégué social, qui a été formé pour aider, sans juger et qui porte une oreille attentive et sincère à nos problèmes.

Prochainement, j’aurai l’occasion de voir ce qui se fait ailleurs, comment les gens règlent leurs problèmes, quelles sont les différentes approches et j’aimerais bien remettre sur pied le réseau des délégués sociaux FTQ de notre région.

J’ai adoré mon expérience de formation. J’ai été cherché beaucoup plus que je ne le croyais. La chaleur humaine des formateurs et des futurs délégués sociaux était assez spéciale, merci. C’était très émotif comme cours.

De retour à l’usine et dans ma famille, j’ai mis en pratique ma récente formation. J’avais une nouvelle approche et une nouvelle attitude. En terminant, j’aimerais au nom de l’exécutif du Conseil, vous souhaiter un bel été. N’oubliez pas d’être attentif et à l’écoute de vos êtres chers.

Mario Lebeuf, Directeur.