« Cette élection sera déterminante pour les travailleurs ettravailleuses que nous représentons et toute la population québécoise. »-Daniel Mallette, président du CRFTQ du Suroît

Le Conseil Régional FTQ du Suroît appuie le Bloc Québécois

Photo de l'événement.

De gauche à droite, en bas, Daniel Mallette, président CRFTQS, Claude DeBellefeuille, députée sortante du Bloc Beauharnois-Salaberry et Meili Faille député sortants de Vaudreuil-Soulanges (contre Michael Fortier) En haut, de gauche à droite, Jean-Guy Bouchard, Directeur au CRFTQS et président de la section locale 6486 du Syndicat des Métallos (CEZinc-Xstrata à Salaberry-de-Valleyfield) et Bernard Mallet, président de la section locale 1951 des TCA chez Rio Tinto-Alcan à Beauharnois

Salaberry-de-Valleyfield, le 30 septembre 2008-«Après avoir analysé les programmes des partis politiques canadiens, le Conseil Régional FTQ du Suroît a décidé de recommander à ses membres de voter pour les candidats du Bloc Québécois. C’est le seul parti qui a défendu avec acharnement les intérêts de nos membres et du Québec.», a déclaré Daniel Mallette, président du Conseil Régional FTQ du Suroît. Dans la région, cette position se traduit par un appui sans réserve aux députées sortantes Claude DeBellefeuille dans Beauharnois-Salaberry et Meili Faille dans Vaudreuil-Soulanges.

En effet, au cours des dernières années, le Bloc québécois a notamment :

• exigé la bonification du régime d’assurance-emploi et la mise sur pied d’un programme de soutien du revenu pour les travailleuses et travailleurs âgés;

• dénoncé l’inaction et le manque de soutien aux communautés touchées lors des mises à pied massives, tant dans les secteur manufacturier et forestier;

• soutenu l’adoption d’un projet de loi visant à introduire au fédéral des dispositions anti-briseurs de grève telles qu’elles existent déjà au Québec;

• exigé l’adoption d’une loi proactive sur l’équité salariale au fédéral.

Choisir nos représentants, c’est aussi choisir un parti politique et ses valeurs

Nous croyons qu’il est important de faire ressortir le VRAI VISAGE des conservateurs de façon à permettre à nos membres et à la population de faire un choix éclairé.

Les valeurs de droite des conservateurs ne sont pas les valeurs des québécois. En voici quelques exemples…

• Sommes-nous en faveur de continuer à aider les riches pétrolières de l’Ouest et de laisser dans la misère des communautés locales et régionales du Québec qui doivent faire face à des pertes d’emplois importantes faute de soutien du gouvernement fédéral?

• Sommes-nous en faveur de laisser dans la misère les chômeurs et chômeuses en refusant de bonifier le régime d’assurance-emploi?

• Sommes-nous en faveur de remettre en cause le droit à l’avortement par l’adoption de différents projets de lois tels que le C-484?

• Sommes-nous en faveur de la politique conservatrice en matière d’environnement en reniant les engagements canadiens envers le protocole de Kyoto?

• Sommes-nous en faveur du projet de déréglementation de Postes Canada qui remet en question l’universalité et l’accessibilité de ce service public pour tous les canadiens, particulièrement ceux des régions éloignées?

Pour nous la réponse est claire, appuyons les candidates du Bloc Québécois

« Nous recommandons à nos membres de voter pour deux députées bien engagées dans leurs communautés. Claude DeBellefeuille et Meili Faille ont toutes deux redonné les lettres de noblesse à la fonction de député. Elles ont été, entre autres choses, de tous les combats pour soutenir le développement de l’économie régionale et améliorer le programme d’assurance emploi à la suite des fermetures d’usines et aux mises à pied massives à la Cleyn and Tinker à Huntingdon ou de Gildan et Goodyear à Salaberry-de-Valleyfield. Pour qu’elles continuent à défendre nos intérêts, empêchons les conservateurs de former un gouvernement majoritaire en votant pour Claude DeBellefeuille dans Beauharnois-Salaberry et Meili Faille dans Vaudreuil-Soulanges», a conclu Daniel Mallette.
-30-

Source : Conseil régional FTQ du Suroît
La FTQ représente plus de 5,000 membres dans le Suroît.