Campagne de soutien à l'organisation des Courriers ruraux

Un moment fort du Congrès, plein d’émotions, a été l’intervention des représentantes de
l’Organisation des courriers des routes rurales et l’appui inconditionnel à leur lutte du Conseil
Régional FTQ du Suroît et de M. Henri Massé, président de la FTQ. Ces dernières combattent
avec acharnement pour éliminer l’article 13.5 de la loi sur la Société canadienne des Postes qui
leur refuse le droit d’association et ce, depuis plus de 22 ans.

Ils sont 5 000, dont une majorité de femmes, à livrer le courrier en milieu rural, pour souvent moins que le salaire minimum. Ils n’ont droit à aucun avantages sociaux, ne peuvent prendre de vacances… à moins de payer leur relève de vacances, etc.

Le Conseil ne pouvait rester insensible face à tant d’injustice et a décidé de lancer, pendant son congrès, une campagne d’appui. Elle comprendra : information et sensibilisation dans les sections locales affiliées et dans la population, signature de pétitions, lettres aux députés du Suroît pour qu’ils appuient les changements à la loi pour
y inclure le droit à l’association, appui au STTPdans sa campagne de signature de cartes
d’adhésion syndicale, etc. La couverture du Congrès par les médias régionaux a été remarquée,
tant à la radio, que dans les journaux ou la télévision.

Nous entendons accorder un suivi particulier aux correspondances que nous avons adressées à
nos députés fédéraux dans le Suroît Messieurs Marcil, Discepola et Lanctôt leur demandant
d’intervenir dans ce dossier auprès du Ministre responsable de la Société canadienne des Postes

M. John Manley afin que soit amendée la présente loi. Plus que jamais, le droit d’association se doit d’être reconnu pour tous les travailleurs.